Lancement d'un projet sur la faune exogène d'Aquitaine

publié le 13 juin 2014

Dès 2006, les Orientations Régionales de Gestion et de conservation de la Faune sauvage et de ses Habitats (ORGFH) en Aquitaine ont mis en évidence la lutte contre les espèces exotiques envahissantes comme un des enjeux régionaux majeurs des années à venir. Le projet « faune exogène » a ainsi été lancé, par l’OAFS, en 2014. Il se déroule en collaboration avec un groupe de travail qui apportera son expertise tout au long de l’étude.

Ragondin © Thomas RUYS

Au travers de ses migrations, l’Homme a transporté avec lui, volontairement ou non, un grand nombre d’espèces animales et végétales hors de leur aire de répartition naturelle. Ces espèces sont communément appelées « espèces exotiques ». Ces phénomènes ont été accélérés récemment avec le développement de l’industrie, du tourisme et des transports.

Certaines de ces espèces exotiques sont à l’origine de perturbations environnementales, sanitaires et économiques : elles sont regroupées sous le terme « d’espèces exotiques envahissantes » ou « EEE ». Ces espèces peuvent par exemple accaparer une part trop importante des ressources dont les espèces indigènes ont besoin pour survivre. D’autres se nourrissent directement des espèces indigènes. Ces phénomènes sont de plus en plus étudiés.

Les EEE sont la cible depuis quelques années de politiques émergentes car elles ont été reconnues comme l’une des principales causes de perte de biodiversité d’après l’Union internationale pour la conservation de la nature.
Au niveau européen le programme DAISIE, lancé en 2005 par la commission européenne, a pour mission d’inventorier les EEE menaçant les écosystèmes aquatiques et terrestres. Au niveau national, la Stratégie Nationale pour la Biodiversité a renforcé en 2011 son objectif de lutte contre les EEE et l’article 23 de la loi Grenelle précise que « l’État se fixe comme objectifs : […] la mise en œuvre de plans de lutte contre les espèces invasives, terrestres et marines, afin de prévenir leur installation et leur extension et réduire leurs impacts négatifs ».

C’est notamment pour être en cohérence avec ces politiques qu’un projet régional a été élaboré. Il a pour mission principale de produire un premier état des lieux sur la faune exogène en Aquitaine. L’intérêt de mettre en place un tel projet a été mis en avant lors du second Conseil de Gouvernance Transitoire de l’OAFS du 16 janvier 2014.
En effet, l’Aquitaine est une région particulièrement concernée par cette thématique, avec la présence d’un certain nombre d’espèces particulièrement problématiques : Vison d’Amérique (Neovison vison), Ragondin (Myocastor coypus), Grenouille taureau (Lithobates catesbeianus), Frelon asiatique (Vespa velutina) … De nombreuses autres espèces exogènes sont présentes en Aquitaine mais leurs impacts restent, à l’heure actuelle, encore méconnus.

Les objectifs de ce projet sont de dresser la liste des espèces exogènes présentes en Aquitaine afin d'identifier et de hiérarchiser les espèces exogènes et «envahissantes ». Afin de mener à bien ces missions un groupe de travail a été créé et sera consulté tout au long du projet dans le but notamment de valider les listes d’espèces et partager son expertise lors de l’évaluation des impacts.

Le groupe de travail faune exogène est composé à ce jour de 11 structures :

  • la LPO Aquitaine
  • l'UMR BioGeCo (Université de Bordeaux/INRA)
  • Cistude Nature
  • l'IRSTEA
  • le CEN Aquitaine
  • l'ONCFS
  • l'Association des Piégeurs Agréés 33
  • la DREAL Aquitaine
  • la Fédération Départementale de Pêche 33 /ARFA
  • le PNR Périgord-Limousin
  • la Fédération Régionale des Chasseurs d'Aquitaine

La première réunion du GT faune exogène a eu lieu le mercredi 4 juin 2014. Une prochaine réunion est prévue dans le courant du mois d’août.

Pour tout renseignement supplémentaire sur ce projet veuillez contacter Carmen Slaghuis : slaghuis@oafs.fr ou 05-40-00-88-95.

Catégories :
  • Réunion